• Un coucher de soleil sur la rizière...À Pangkhan, au village, les activités ne sont pas nombreuses, mais si l'on habite dans un village calé aux fins fonds des terres d'ISAN, ce n'est pas pour y chercher une frénésie que l'on trouverait dans les grandes villes, voire au sein des petites villes de district où vers six heures du soir, on se précipite au marché pour y rechercher ce qui fera son repas du soir. Au village, à cette heure, les travailleurs des rizières rentrent de leur dur labeur, raccompagnent buffles et bêtes à cornes dans leur pénates. D'autres font bruler leurs ordures (trop souvent d'ailleurs) éloignant les moustiques dans des altitudes raisonnables, certains boivent l'apéro après une journée à construire une maison ou un quelconque édifice. Quelques verres de Lao Khao en attendant la nuit qui va tomber d'un  coup sur le village.

    Souvent, en ce qui me concerne, je pars au bout du Ban pour mater le soleil se coucher. Au début mes voisins et autre villageois me prenaient pour un Farang Pi Ba (un fou, pour faire court) mais depuis le temps, ils n'y font plus attention, moi  aussi d'ailleurs!

    Un coucher de soleil sur la rizière...

    Je serais en France lors de la publication cet article, et j'apprécierai surement de voir, comme si j'y étais, un coucher de soleil sur les rizières...

    Appréciez, comme si vous étiez, à mes cotés; au bout de la rue de Ban Pangkhan!

    [...]

    Lire la suite...


    4 commentaires



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires