• Examen sous haute surveillance !Puisqu'en France et dans la plupart des pays européens, les vacances scolaires sont toujours d'actualité, et même si je ne veux pas miner le moral des futurs "rentrants", après mon article la semaine dernière sur les examens d'admission des différentes universités auxquels Tan a décidé de se présenter pour son futur cursus scolaire, je continuerai par l'intermédiaire de cet article de parler de l'école mais je vais sur un fait particulier qui a fait "le buzz" sur les réseaux sociaux en Thaïlande.

    Cela s'est passé la semaine dernière ; une photo prise lors d'un examen de la section textile de l'université agro-industrie de l'université Kasertsat de Bangkok est passé en boucle sur facebook, publiée sur la page/groupe de l'université de ce même réseau social. L'examinateur a lui même publié cette photo et même si elle a été très vite retirée du compte FB par ce même Mr Nattadon Rungruangkitkrai, elle n'est pas tombée dans les oubliettes de l'internet (comme quoi, avant de publier quoique ce soit sur le net, il faut mieux faire virevolter 7 fois ses doigts sur son clavier avant d'appuyer sur la touche "entrée", surtout sur "face de bouc" où les moindres écrits, commentaires, photos et vidéos sont stockés pour la vie et à les entendre même après votre mort, hic !). Cette photo a donc continué son bonhomme de chemin dans les méandres de la toile, puisque les médias thaïs s'en sont emparés, télévision, journaux mais aussi d'autres blogueurs comme mon ami OBEO qui y allait aussi de son article (l'article de Voyageurasie).

    La photo de la polémique

     

    Examen sous haute surveillance !

     

    Je découvrais la photo sur le BangkokPost (L'article (in ingliss, SVP) et lisait avec attention le pourquoi du comment de cette nouvelle manière de faire passer les examens au sein de l'université Kasertsart de Bangkok et donc d'éviter la tricherie. La photo a donc été prise lors d'un examen de la section agro-industrie. La polémique a donc enflé, "le mal" était fait. Certains lecteurs s'offusquaient de cette façon plutôt avilissante d'éviter "le copier/coller" lors des examens. L'examinateur, auteur de la photo dira dans un premier temps que cela s'était avéré nécessaire vu l'étroitesse de la salle d'examen mais qu'en aucun cas le fait de porter "ces casques anti-fraudes" était obligatoire. L’embarras s'est très vite fait sentir, puisque ce cher monsieur dît par la suite que ce sont les étudiants eux-même qui avaient eu cette idée flamboyante, se prenant même au jeu et tentant d'inventer d'autres sortes de "blindages anti-tricheries".

     

    Examen sous haute surveillance !

     

    L'administration de l'université publiait alors un communiqué pour justifier (ou non) de cet état de fait et tentait de mettre fin à la polémique. Le BangkokPost se faisait alors un plaisir médiatique de publier un nouvel article (L'article droit de réponse (toujours en INGLISS)). La télévision y allait aussi de son reportage...

     

    Finalement, le corps enseignant et l'administration défendait l'examinateur en affirmant que toute cette inventivité émanait des étudiants qui en faisaient même un jeu/concours entre eux et témoignages à l'appui que cela les aidait même à être plus concentrés sur leurs copies...

    La polémique est-elle terminée ? Pour l'instant pas de nouvelles photos mais désormais on peut être sur que des images truquées vont déferler sur le net, lorsque l'on est thaï et de surcroit étudiant, le goût de la plaisanterie est de mise et l'humour thaïlandais n'est plus à démontrer et puis en ce qui concerne le fait de copier sur son voisin, serait-il le gage d'un examen réussit ?

    Je me souviendrais toujours de mes vieux professeurs, deux en particulier, Mr Ouisse et Mr Patru, prof de lettre classique qui s'amusaient toujours à railler les élèves qui scrutaient la feuille de leur voisin. Il n'était pas utile à leurs yeux de les prendre la main dans le sac, puisque ces mêmes élèves qui avaient l’œil vagabond rendaient des copies avec exactement les mêmes fautes que ceux qui complices ou non s'étaient laissés "scannériser"...

    À bon entendeur donc, avec ou sans carton sur la tête, au lieu de traîner dans les karaokés et les salles de jeux en ligne, bandes de p'tits... (je plaisante, moraliste, va ! Jeff est un...!) mieux vaut réviser ses devoirs et accepter la leçon !

    Paille Kheundheu...

     


    2 commentaires