• De l'eau, de l'eau ! Mais jusqu'à quand ?

    De l'eau, de l'eau ! Mais jusqu'à quand ?Et dire que dans certaines contrées, je pense à la France bien-sur, le dicton « En avril, ne te découvres pas d'un fil », est d'actualité, du coté de la Thaïlande, et particulièrement en ISAN, le couvercle de la marmite est au bord de l'implosion !

    [...]

    Des températures à l’extrême, souvent au dessus des quarante degrés, vous plongent dans une léthargie de toutes les heures...Si l'après-midi le thermomètre est monté à quarante-deux degrés (bientôt un record en perspective?), la nuit n'apporte en rien de la fraîcheur ! Le mercure ne veut pas descendre en dessous des vingt-huit degrés ! Le temps est sec et même si quelques orages pointent de temps à autres dans les nuits d'ISAN, ils ont plutôt tendance à éviter le ciel de la région.

    De l'eau, de l'eau ! Mais jusqu'à quand ?Pour faire passer la torpeur ambiante, on passe au baquet plusieurs fois par jours ; par ici, les salles de bain sont souvent équipées de ces réserves d'eau, faites de ciment carrelé ou bien simplement de grandes bassines en plastique. L'eau est chaude alors grâce à des petits seaux, on peut s'asperger à longueur de journée afin de supporter ces chaleurs tropicales. Il n'y a pas si longtemps les services d'eau en cette période de saison chaude ouvraient les vannes seulement le matin...Il fallait alors profiter du moment pour remplir sa réserve d'eau. Si les villages les plus reculés ont aménagé au fur et à mesure du temps à leur périphérie de grands réservoirs d'eau afin de fournir ce liquide 24/24, il y a des années, il fallait aller à la rivière, à l'étang de la ferme ou penser à remplir des réservoirs mais comme cette année où l'on vit un retour vers le futur...Il va falloir reprendre les vieilles habitudes !

    À la veille de Songkran, le nouvel an thaï, connu par nombreux d'entre vous comme la fête de l'eau, le précieux liquide se fait rare...Coupure d'eau intempestive, restriction sur la consommation de tous afin d'avoir suffisamment d'eau pour les besoins essentiels quotidiens et ceci jusqu'à la veille de la mousson...Fin mai ! C'est loin, non ? L'eau est aussi pompé électriquement et les délestages sont fréquents, les climatiseurs tournent à plein régime et les autorités ont du mal à suivre cette frénésie de consommation électrique. En effet la Thaïlande est loin d'être auto-suffisante ! Quelques centrales au charbon, quelques barrages hydroélectriques mais surtout du gaz naturel alimentant des centrales électriques. Les réserves s'épuisent au pays, il faut alors les remplacer par du gaz d'importation venu principalement du Myanmar, une dépendance qui peut coûter cher si le voisin ne peut lui non plus fournir la quantité requise !

    Si l'on y ajoute le développement de la culture intensive du riz par la production d'une seconde récolte depuis ces dernières cinq années, les rivières sont à sec. Cette eau ayant depuis longtemps imbibé les rizières !

    De l'eau, de l'eau ! Mais jusqu'à quand ? De l'eau, de l'eau ! Mais jusqu'à quand ?
    La Mea Nam Chi, en septembre dernier.

    De l'eau, de l'eau ! Mais jusqu'à quand ? De l'eau, de l'eau ! Mais jusqu'à quand ?

    La Mea Nam Chi, hier.

    De l'eau, de l'eau ! Mais jusqu'à quand ?

    Une rizière, hier.

    De l'eau, de l'eau ! Mais jusqu'à quand ?

    Une rizière, tel il y a cinq ans à la même époque.

    Cette année sera-t-elle une année sans eau ? Lorsque l'on connaît les thaïlandais qui ont la fâcheuse tendance à laisser à tout va les robinets d'eau, il va falloir qu'ils changent leurs habitudes, qu'ils apprennent eux aussi à économiser l'eau ! Cela ne va être facile mais si dans une semaine et surtout dans les décennies à venir ils veulent s'en donner à cœur joie lors de « leur nouvel an », il faudra bien qu'ils pensent à fermer les robinets des salles de bain et autres pièces d'eau. Il est terminé le temps où l'on prenait sa douche en laissant couler l'eau pendant de longues minutes. Le peuple de l'eau va devoir l'utiliser avec parcimonie sinon il devra dans un futur proche devoir s'en passer ! C'est loin d'être gagné, une incompréhension pour la plupart, lorsque l'on parle des inondations récurrentes de fin de mousson !

    Paille Kheundheu...

    « À bicyclette !Devenir bonze en Thaïlande ! Une crise des vocations ? »

    Tags Tags : , , , , ,
  • Commentaires

    1
    Bob83
    Dimanche 7 Avril 2013 à 20:33

    Merci pour cette page de vie Thailandaise
    J'ai suivi le lien d'Obeo sur FB

    2
    Lundi 8 Avril 2013 à 02:18

    C'est un plaisir de partager BOB ! La Thaïlande et l'ISAN etant tellement attachant !

    OBEO, un ami, et moi avons à peu près la même vision de la Thaïlande...

    Jeff des rizières !

    • Nom / Pseudo :

      E-mail (facultatif) :

      Site Web (facultatif) :

      Commentaire :


    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :