• En France aussi...(22)

    Des réflexions et quelques histoires, petites et grandes, lors des séjours du Farang-ISAN avec la petite famille dans l'hexagone ! Les rencontres avec la famille de France et bien-sur les amis !

    En France aussi....

     

  • le Lundi 07 juin 2010.

    Voila déjà 10 jours que nous avons quitté Ban Pangkhan, laissé derrière nous l'ISAN avec ses gros orages du début de mousson, délaissé la maison sans dessus-dessous mais lorsque nous sommes partis vers Bangkok, la famille au grand complet restait quelques jours de plus pour remettre en état la maison après les funérailles de Yaille Thong.

    Enfin, nous verrons bien à notre retour de France si la mesure de remise en ordre des lieux est la même que la notre mais nous n'avions pas vraiment le choix!

    Tout cela s'est donc fait dans la précipitation et lors du dernier article nous faisions les sacs à 14h00 pour quitter le village à 18h00, d'ailleurs en parlant de sacs, l'issanaise, Oy, n'a rien à envier au farang pour les migrations de bouffes par liaison aérienne...

    En effet ma chère et tendre Oy a réussi à emmener près de 25kg de "bonne bouffe" d'ISAN pour à peine 5 semaines à passer dans l'hexagone...(ce qui fait une moyenne de 700grammes/jour, pas mal non ?) Oui c'est vrai que ce n'est pas que pour elle (comme pour se justifier) car elle en distribuera une certaine quantité à ses compatriotes restées en France, enfin TOUT DE MÊME 25 kilos !

    Donc nous sommes partis vers la cité des anges en "rot tou", le transport porte-à-porte des campagnes thaïlandaises vers la capitale et vis-versa, ces minibus viennent vous chercher à la porte de votre maison et vous déposent devant la porte de votre hôtel, chambre, appartement, service sur Bangkok grande couronne. On part donc en tournant dans les villages alentours pour ramasser tout le monde et après quelques kilomètres de routes et chemins chaotiques, une fois le minibus bien rempli (14-16 passagers avec chacun un minimum de 20 kilos de riz), le "rot tou" met plein gaz, direction la capitale, et lorsque je dis plein gaz, ce n'est pas peu dire !

    Arrivés dans la capitale, on refait la tournée des popotes (hé ! faut bien déposer tout le monde) et au petit matin nous arrivons enfin à destination !

    Ce coup-ci nous avons mis 10 heures et sommes arrivés Oy, Tangmoo et moi dans une ville fantôme (il y avait encore le couvre-feu), nous avons investi notre chambre habituelle du Ban Keaw Mansion (celle,juste à droite en rentrant, d'ailleurs je me suis toujours posé la question : pourquoi avions-nous toujours la même chambre depuis toutes ces années ?).

    plans et bons plans du farang-ISAN à Bangkok

     

    Ce petit hôtel est niché dans un quartier très ISAN de la capitale, entre Ding Daeng et Huay Kwang, ambiance ISAN (on en reparlera plus tard, ce quartier mérite son article), comme si déjà l'ISAN nous manquait !

    Quelques derniers achats au MBK (énorme centre commercial près du National Stadium )qui lui, n'a pas brulé(cinq jours après les émeutes, le quartier de Lumphini était nettoyé comme si rien ne s'était passé), un petit coup de marché derrière l'hôtel (le marché de Huay Kwang est un vrai marché de l'ISAN au cœur de Bangkok)et nous avons donc pris la route de l'aéroport direction

    La cité DES DUCS DE BRETAGNE, NANTES.

    Oh ! Les embouteillages de la "city" ne nous ont pas permis de rater l'avion, nous avons volé via Abu Dhabi vers Paris avec la compagnie ETHIHAD (très bonne compagnie entre nous)!

    Oy et Tangmoo dans l'avion !


    À Roissy CDG, le soleil était timide et la température de 10 degrés à 8h00 le matin nous a bien refroidi.

    Nous avons alors attendu le TGV, gouté au premier dysfonctionnement de la SNCF qui avait vendue deux fois nos places (hé oui, À NOUS ! Les esprits nous poursuivaient-ils ?) mais ça s'est arrangé, un peu de décalage dans les pattes et nous sommes tout de même arrivés dans la ville de mon enfance, retrouvés mes parents, famille et amis de France.


    Le premier soir, nous avons eu le droit à un magnifique coucher de soleil !


    Le premier matin, à un magnifique lever de soleil !

    Le temps s'est alors dégradé, la mousson (bretonne, ça existe ça?)  nous a rattrapé, je n'ai pas pu me connecter à internet puisque les connections de la famille au réseau ont beugué, l'ordinateur du frangin a rendu l'âme, ce qui m'a fait penser une fois de plus que les esprits malins de l'ISAN nous poursuivaient ! Mais à ce jour tout est rétabli, le temps va mieux, on a commencé à aller voir les potes de Noirmoutier (enfin surtout Greg et Tik) pour débuter la distribution des vivres de l'ISAN...


    Une petite image de la plage, à Barbatre, sur l'ile de Noirmoutier !

    Un tour dans le bocage d'Ancenis, au nord de Nantes, visiter la grande famille recomposée de Bou et Lolo qui viendront en ISAN au mois d'aout avec quatre de leur cinq enfants, eh oui !

    (on ira faire aussi coucou à Fred dans le coin),

    Près de Nantes, on verra Jack et Claudine, amis de toujours, nous irons en basse -Bretagne vers Muzillac voir Patoche et Nok (Nok pour pas confondre les personnes, hein, Le duc d'Amnat ?)

    Mais aussi Lin et sa famille à Pénestin entre autre pour continuer à distribuer la bonne bouffe d'ISAN, on ira sur Paris visiter Archie mon pote du Cellier et peut-être voir Michèle grande blogueuse devant l'éternel, hélas nous ne verrons pas Pat de Paris, eh ! Il est en Thaïlande (bravo Pat encore au soleil !),

    Nous retournerons à Noirmoutier pour terminer notre séjour à la mer avec toute la famille dans un grand repas face à l'océan (famille qui d'ailleurs comme celle d'ISAN s'est agrandie avec la venue de Camil, le 26 mars dernier, fils de Eve, ma fillote et son mari Lotfi... )


    Welcome CAMIL

    Nous n'irons pas à la montagne voir Yann et sa grande famille, ils viendront à l'automne en ISAN comme ils sont déjà venus par ici déjà 3 ou 4 fois (en fait, je ne sais plus le nombre de fois qu'ils sont venus) de plus, nous viendrons les visiter cet hiver (hic ou tant mieux, il y aura de la neige) car nous serons obligés de revenir car pour ce que nous étions sensés faire, là, au mois de juin, c'est-à-dire le renouvellement de la carte de séjour de ma femme, hé bien "CE N'EST PAS POSSIBLE", c'est trop tôt, ce n'est pas prévu par le protocole administratif de demander le renouvellement d'une carte de résident étranger en France avant les trois mois de sa date d'expiration ! Bon, on abdique !

    Hé oui, c'est comme ça ! Et il n'y a rien à faire ! Même pas un p'tit billet monsieur ?

    Alors on reviendra se geler les... En janvier ! En attendant, on profite de la famille et des amis, des bonnes bouffes et tout le toutim avant de recharger les valises de produits français et repartir début juillet en ISAN, retrouver la mousson, la grand-mère, Tan et les autres....

    Paille Kheundheu !

    Un peu de molan pour se quitter? Ça fait du bien non ?


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique