• La renommée du " Boun Bang Faï " de Ban Kwao !

     

    La renomée du " Boun Bang Faï " de Ban Kwao !

     

    Si l'on considère les fêtes traditionnelles en Thaïlande, puisqu'il en sera question dans cet article, elles sont nombreuses, chôméesLa renomée du " Boun Bang Faï " de Ban Kwao ! ou non, et les thaïs n'en manqueraient pas une, ils adorent la fête, c'est leur fameuse attitude Sanook Sanook (que l'on s'amuse, vaille que pourra), façon d'être, état d'esprit qui prévaut au pays du sourire et qui durant la fête est démultiplié !

    Ces célébrations diverses peuvent être liées La renomée du " Boun Bang Faï " de Ban Kwao !au calendrier Bouddhiste, comme par exemple, le Loy Kratong, Songkran, le nouvel thaï plus connu des occidentaux comme « la fête de l'eau », la Visakha Buncha et j'en passe.

    [...]

     Il y a bien-sur les festivités liées à la royauté, l'anniversaire du roi et de la reine de Thaïlande, correspondant d'ailleursLa renomée du "Boun Bang Fay" de Ban Kwao ! respectivement à la fête des pères et la fête des mères, l'anniversaire du roi Rama V, roi souvent représenté sur un cheval, arborant une belle moustache style XIXème siècle, tête haute surmontée d'un chapeau melon voire haut de forme, adulés de quasiment tous les thaïlandaise, il « trône » très souvent en bonne place sur l'autel des divinité, dans nombreux commerces et maisons particulières !

     

    La renomée du " Boun Bang Faï " de Ban Kwao !

     

    N'oublions évidemment pas, les fêtes venues de l'occident, La renomée du " Boun Bang Faï " de Ban Kwao !pourquoi s'en priver, comme le nouvel an de plus en plus « festoyé » et dernièrement, business oblige on peut célébrer Noël, voire Hallowen, oui oui, et puis Pâques, Yom kipour, El Kébir( non, là, je déconne, quoique... Sait-on jamais, un jour...) !

     

    La renomée du " Boun Bang Faï " de Ban Kwao !

     

    Nous n'oublierons, non plus, les fêtes liées aux croyances chinoises, particulièrement leur nouvel an lié au calendrier lunaire, année du singe, dragon, chien et autres bestioles. Les chinois, venus de régions diverses de la Chine, sont installés dans le royaume depuis la nuit des temps et sont arrivés par vagues successives d'immigration au cours des siècles ! Leurs célébrations sont aussi diverses que leurs origines ethnographiques au sein de l'empire du milieu et ces fêtes sont devenues incontournables !

     

    La renomée du " Boun Bang Faï " de Ban Kwao !

     

    Au delà de toutes ces festivités, il y en a encore de plus nombreuses, plus discrètes peut-être, moins médiatiques diront nous, souvent mystérieuses mais présentes dans toutes les campagnes, à des moments précis de l'année. Elles prennent racines dans la mémoire de l'humanité, elles rythment la vie des villages, elles soudent la communauté rurale, elles ont des codes que tous connaissent , même les bouddhistes en ont récupérés la plupart, vue l’importance qu'elles représentent pour les populations locales ; comme l'église chrétienne l'avait fait en son temps pour détourner les peuples de leur croyances impies, de leur rites animistes !

     

    La renomée du " Boun Bang Faï " de Ban Kwao !

     

    En Thaïlande, ces rites sont récurrents, l'ISAN n'échappe pas à la règle, c'est même l'endroit où le culte des esprits est plus que présent, tout au long de l'année, chaque jour, on les vénère, on adule les ancêtres et puis les Phis, eh oui LES PHIS (l'équivalent de « nos fantômes »prononcez : Piii) sont partout, les signaux qu'ils envoient régulièrement donnent lieu à des cérémonies journalières, on les nourrit, les abreuve, ils donnent même les chiffres de la loterie s'ils sont complaisants, c'est vous dire ! Alors les chamans mais aussi les charlatans en quête d'enrichissement personnel foisonnent au pays des rizières !

     

    La renomée du " Boun Bang Faï " de Ban Kwao !

     

    Mis à part ces croyances qui peuvent être donc très personnelles, il y en a d'autres très communautaires, je pense au culte de Nya Pou, déesse protectrice de chaque village, la déesse Mère, qui a le droit à son autel particulier, loin du temple, où les moines ne s'aventurent pas, souvent près d'un point d'eau, où comme à Ban Pangkhan près de la rivière. On la vénère tous les ans mais on lui offre tous les jours offrandes et prières pour ne pas attiser son éventuelle mauvaise humeur et voir déferler sur sa maison, sa famille, ses bêtes voire sur le village tout entier, tout le malheur du monde ! « Voir les articles de cette célébration » : « Bangkok, la cité de la... » & « Nya Pou, l'espri... ».

     

    La renomée du " Boun Bang Faï " de Ban Kwao !

     

    Une autre fête, très importante, est célébrée dans tout l'ISAN, dans chaque village, tous les ans à la fin de la saison chaude, c'est donc « Le Boun Bang Faï » ! (Oui, on y arrive enfin!). Appelé aussi depuis sa médiatisation touristique, le festival des fusées, particulièrement exprimé dans la ville de Yasothon, à 20 km de Ban Pangkhan à vol d'oiseau ! Je faisais déjà un article, l'année dernière, sur ce festivel, celui de Ban Kwao, et avant de continuer à écrire sur celui de cette année, je vous invite à lire celui de l'année précédente où j'expliquais les origines, les codes et les rites de cette célébration : « l'article Boun Bang Faï ».

     

    La renomée du " Boun Bang Faï " de Ban Kwao !

     

    Si je remets le couvert cette année sur cette grande fête qui eut lieu à Ban Kwao les 9 & 10 de ce mois de juin 2012 Ap.Jc, ce Boun Bang Faï de 2555 Ap.Bouddha (eh pas de jaloux), fut dans la nomenclature, un Sip lan, 10 lan, 10 millions, c'est une sorte d'unité de mesure entendue afin de représenter l'importance de la célébration ! Un petit Boun Bang Faï sera « Nung Sène » (100 000, c'est bien déjà) voire quelques « Moun »(quelques dizaines de milliers, bon, c'est moins bien) !

     

    La renomée du " Boun Bang Faï " de Ban Kwao !

     

    Je ne coupais pourtant pas à la première journée où défilés et fêtes votives étaient de mises ! Voici d'ailleurs, un échantillon de photos de cette première journée, agrémenté de ces annotations !

    La renomée du " Boun Bang Faï " de Ban Kwao !La renomée du " Boun Bang Faï " de Ban Kwao !La renomée du " Boun Bang Faï " de Ban Kwao !La renomée du " Boun Bang Faï " de Ban Kwao !

    La renomée du " Boun Bang Faï " de Ban Kwao !La renomée du " Boun Bang Faï " de Ban Kwao !La renomée du " Boun Bang Faï " de Ban Kwao !

    Je voulais plutôt me fixer sur la deuxième journée, celle proprement dit du lancé des fusées ! Le ciel était couvert et menaçant, un vrai ciel de mousson, mais loin de décourager les aficionados qui étaient encore plus nombreux cette année ! L'esplanade des pas de tirs était bondée dès neuf heures, une ambiance bon enfant, de nombreux stands, de nombreux jeux pour les enfants, des scènes de Molam, trois tout de même (je vous explique même pas le brouhaha si l'on ajoute les speakers-animateurs de la fête), donc scènes qui enchaîneraient groupes de musique et danseuses pour toute la journée ainsi que de mini représentations théâtrales qui allaient enchanter l'assistance plutôt féminine ! Les hommes, à part le fait d'être fin saoul dès le début de la matinée et depuis la veille d'ailleurs, étaient plutôt orientés vers les fusées !

     

    La renomée du " Boun Bang Faï " de Ban Kwao !

    La renomée du " Boun Bang Faï " de Ban Kwao !

    La renomée du " Boun Bang Faï " de Ban Kwao !

    La renomée du " Boun Bang Faï " de Ban Kwao !

     

    La renomée du " Boun Bang Faï " de Ban Kwao !

    La renomée du " Boun Bang Faï " de Ban Kwao !

     

    La renomée du " Boun Bang Faï " de Ban Kwao !

     

    La renomée du " Boun Bang Faï " de Ban Kwao !

    La renomée du " Boun Bang Faï " de Ban Kwao !

     

    La renomée du " Boun Bang Faï " de Ban Kwao !

    La renomée du " Boun Bang Faï " de Ban Kwao !

    La renomée du " Boun Bang Faï " de Ban Kwao !

    La renomée du " Boun Bang Faï " de Ban Kwao !  La renomée du " Boun Bang Faï " de Ban Kwao !

     

    La police, très nombreuse, veillait sur la viande saoule et les véhicules en trop grand nombre pour la petite route d'accès à Ban Kwao ! Elle veillait aussi sur la protection des personnes aux abords des lieux de tirs et de préparation des fusées, des tonnes de poudre et une étincelle ne feraient pas bon ménage, la fête serait vite triste, comme cela arrive souvent tous les ans, il y a souvent des blessés et des morts lors des départs de fusées, car on ne peut pas dire que ce soit fait dans un esprit « Safety first » ou ISO 14001, c'est artisanal mais fait tout de même dans la règle de l'art par des hommes très motivés.

     

    La renomée du " Boun Bang Faï " de Ban Kwao !

     

    La renomée du " Boun Bang Faï " de Ban Kwao !

     

    La renomée du " Boun Bang Faï " de Ban Kwao !

     

    Vue la population qu'a ramené ce festival cette année, les paris iraient bon train, il n'y aurait pas seulement de l'excellence à gagner mais aussi pas mal de fric ! En effet lors du lancé des fusées, un chronométreur officiel est là, assisté de nombreuses paires d'yeux sous jumelles pour certifier la longueur des tirs ! Cette année, les équipes venaient de tout l'ISAN, Ubon, Udon, Khon Kean, Yaso, Karasin, et je ne cite pas toutes villes, ni les petites villes et villages voisins de Ban Kwao ! 58 tirs au programme, deux pas de tirs de plus 10 mètres de hauteur ! Cela a commencé vers dix heures du matin pour s’enchaîner toute la journée, à raison d'un tir tous les quart d'heure ! Ah ! On en a mangé de la fumée, respiré de la poudre, nombreux sont ceux qui ont du se chopper un torticolis à scruter le ciel pour vérifier la mort de la fusée, symboliser pas une sorte de guirlande sacrée placée sur la tête du lanceur et qui redescend doucement vers la terre !

     

    La renomée du " Boun Bang Faï " de Ban Kwao !

    La renomée du " Boun Bang Faï " de Ban Kwao !  La renomée du " Boun Bang Faï " de Ban Kwao !

    La renomée du " Boun Bang Faï " de Ban Kwao !

     La renomée du " Boun Bang Faï " de Ban Kwao ! La renomée du " Boun Bang Faï " de Ban Kwao !

     

    Je peux vous dire que ce n'était pas facile à voir cette année, le ciel était bouché, rempli de mousson !

     

    La renomée du " Boun Bang Faï " de Ban Kwao !

    La renomée du " Boun Bang Faï " de Ban Kwao ! La renomée du " Boun Bang Faï " de Ban Kwao !

     

    La renomée du " Boun Bang Faï " de Ban Kwao !

    La renomée du " Boun Bang Faï " de Ban Kwao !

     

    Je ne restais pas toute la journée mais lorsque je partais la fusée de tête affichait 395 secondes en suspension dans l'air, beau score à les entendre ! Je n'attendrais pas la fin de la fête, elle se termine dans un combat de boue, joyeux et « laokratique » entre tous les participants, agrémenté par un énorme apéro entre tous les belligérants !

    La renomée du " Boun Bang Faï " de Ban Kwao ! La renomée du " Boun Bang Faï " de Ban Kwao !

    photos , crédit Google

    Ce fut une belle fête où tous, moi aussi par la même occasion, en ont eu pour leur bonheur, de la musique pour les dames comme Ma Dame, des achats dans les nombreux stands vantant et vendant tous les produits de toutes les régions de la Thaïlande, comme Ma Dame, encore ! Les gamins (comme Tangmoo) encore à sauter sur des trampolines installés un peu partout mais juste dans leurs rêves désormais, émaillant d'une nuit de sommeil réparatrice, regrettant les motos et voitures sur circuit qui avaient décidées de plier bagages plus tôt que prévu , et les hommes qui ont du se coller un sacré paquet de feuilles de tabac frais sur le crane pour leur faire passer leur gueule de bois, et puis nous n'oublierons pas ceux qui pleurent encore leur pari perdu sous le petit autel des statuettes oubliées du temple de la petite ville de Ban Kwao et les autres qui se frottent encore les mains des gains accumulés et puis la joie des récupérateurs de déchets en tous genres, particulièrement les spécialistes en poches plastiques, si cela existe, j'en doute, car le lendemain, c'était plutôt fin de bataille rangée sur l'esplanade des tirs de Ban Kwao !

     

    La renomée du " Boun Bang Faï " de Ban Kwao !

    La renomée du " Boun Bang Faï " de Ban Kwao !

     

    Mais nous reviendrons l'année prochaine, pour un Roï lan (100 millions) qui sait, en attendant, il est temps de s'occuper des semailles, car n'oublions pas que le Boun Bang Faï est d'abord la fête de la fertilité pour que les récoltes à venir soient abondantes !

    Paille Kheundheu !

    « L’assurance tous risques ! L'assurance WAT ! L'offensive Kubota ! »

    Tags Tags : , , , , , , , , , ,
  • Commentaires

    1
    quitedira
    Dimanche 24 Juin 2012 à 05:25

    Eh bien mon Farang, encore une belle description de ces fêtes et des traditions agrémentées de photos qui nous amènent à les aimer ses Thaïs et de vouloir découvrir de plus en plus le pays du sourire...
    A bientôt

    2
    Dimanche 24 Juin 2012 à 11:44

    Une belle fête, typiquement ISAN !

    A bientôt

    Jeff

    3
    Adrien Delgado
    Vendredi 10 Mai 2013 à 11:52
    Adrien Delgado

    Depuis quand l'apéro te fait peur ? :D

    4
    Vendredi 10 Mai 2013 à 13:08

    ...

    • Nom / Pseudo :

      E-mail (facultatif) :

      Site Web (facultatif) :

      Commentaire :


    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :