• Le molam dans tous ses états !

    Le molam dans tous ses états !Je voulais tout d'abord vous dire que "Jeff de Pangkhan" n'avait pas disparu aux fins fonds des rizières. Ni englouti pas un quelconque monstre des étangs ou happé par un "Phi", un esprit malin, errant aux fils des chemins de terre rouge sillonnant ces verts pâturages, caché derrière un flamboyant gigantesque...

    Plus d'articles depuis un mois... Manque d'inspiration ? Poil au creux d'une main pas vraiment calleuse ? Eh bien rien ce tout cela ! Non!

    Nos prieurs dans notre jeunesse aimaient à nous dire lors de la grand-messe dominicale : "Les voies du seigneurs sont impénétrables !"

    J'oserai dire alors que les voies du WEB le sont aussi ! les "Phis" de l'internet ont frappé mon ordinateur et les moines de Ban Pangkhan, ni les chamans du village n'ont rien pu y faire. Des trolls, "cheval de Troie" et virus inconnus et reconnus avaient mis la main sur mon ordinateur ! Quatre années sans une connexion à haut débit m'avait préservé de ces bestioles des temps modernes.

     

    Le molam dans tous ses états !

     

     

    La joie de l'arrivée, il y a trois mois, du haut débit de l'internet m'a rendu plutôt jubilatoire...Vas-y que j'ouvre toutes les fenêtres vers le monde que je n'avais jamais pu ouvrir. Vas-y que je télécharge à tire-larigot - Oui ! je sais, ce n'est pas bien, mais la frustration de quatre années où deux minutes il me fallait pour télécharger une photo d'à peine 500 Ko, vous m'accorderez une certaine indulgence, non ? - Tout cela pour vous dire que mon ordinateur ouvert au quatre vents en a pris plein son disque dur !

     

    Le molam dans tous ses états !

     

    Mais aujourd'hui, (peut-être pas pour longtemps) la bête a été désenvoutée, enfin ! Je voulais d'ailleurs remercier (ils se reconnaîtront) ceux qui m'ont aidés à rétablir cet équilibre fragile qui me permet à ce jour d'écrire cet article, d'écrire pas vraiment, il était en stock dans un dossier depuis longtemps, mais de le diffuser. "La plateforme de mon blog" étant envahi de liens publicitaires permettant d'acheter tout et n'importe quoi au quatre coins du monde et m'empêchant de vous faire partager "mon ISAN". Cela est donc réglé, nous allons donc pouvoir en revenir à nos buffles des rizières, buffles car en effet, je n'ai pas encore vu de moutons paître dans mon quartier et je ne pense pas que je le verrai de si tôt !

     

    Le molam dans tous ses états !

     

    Le titre de cet article est donc "Le molam dans tous ses états !" mais j'aurais tout aussi bien l'intituler "Il n'y a pas de saison pour le molam !" voire, "Le molam, quand on aime, on ne compte pas !"

     

    Le molam dans tous ses états !

     

    En effet si en Thaïlande et en ISAN particulièrement on compte trois saisons, on pourrait presque  les raccourcir en deux saisons, la sèche et celle des pluies... La saison sèche englobe la saison froide (et cette année, on peut le dire, elle a perduré trois mois de décembre à fin février) et la saison chaude qui a débuté depuis quelques jours...la chaleur va augmenter jusqu'au mois de mai, il y aura alors de gros orages, de très gros orages et puis la saison des pluies arrivera avec la mousson et durera jusqu'en octobre... Nous aurons alors un petit regain de chaleur avant l'hiver et tout recommencera immuablement...Même si ces dernières années, cela à tendance à s'enchevêtrer sans que personne ne sache la raison de ces dérèglements... Il y a des pistes : Déforestation massive depuis ces cinquante dernières années, mis en route de la culture intensive du riz avec assèchement de cours d'eau et puis pour certains le grand dérèglement des lois de la nature au niveau planétaire !

     

    Le molam dans tous ses états !

     

    Il y a par contre une saison qui ne change pas, c'est bien celle des molams... Si on voit lors de la saison des pluies un baisse d'activité des "grands molams", qui rassemblent alors dans les grandes villes mais aussi dans des trous perdus des milliers de fans accourant applaudir leurs idoles venus se perdre dans des spectacles qui se terminent au petit matin, lors de la mousson, de nombreuses petites troupes sillonnent les villages de l'ISAN (et vu le nombres de villages, il y a de quoi faire). On appelle ça le molam contre riz, dans la plus pure tradition. Spectacle gratuit, toujours de la musique avec un orgue, voire les instruments traditionnels, un chanteur ou une chanteuse, deux danseuses mais cela peut-être aussi plutôt du "One man show" où l'on commente l'actualité et où on n'oublie jamais de se moquer des puissants et d'apostropher les "Hiso"... (Hiso est l'antinomie de Loso, High society/ Low society). Le spectacle dure deux trois heures, les saltimbanques dorment au temple et le matin, ils font le tour des maisons récolter du riz auprès de chacun et je peux vous le dire, personne ne se défile au petit matin pour donner...Les artistes le revendront plus tard afin d'assurer la bonne continuité de leur itinérance. Ces petits spectacles attirent tous les villageois, et cela n'arrête pas...  On compte des fois plus de deux "Molam Kho Khao" (littéralement Molam demande (contre) du riz) par semaine !

     

    Le molam dans tous ses états !

     

    Mais parler du Molam, c'est bien, mais l'écouter c'est mieux, non ?

    Je vais donc vous présenter les molam traditionnel de L'ISAN et si certains veulent proposer la musique traditionnel tel le Krantum (molam des zones frontalières du Cambodge au sud ISAN) ou de la région nord ou autres de la Thaïlande, partagez la musique que vous aimez dans la rubrique commentaire...

    Je commencerais tout d'abord par un superbe plébiscite du molam avec ce reportage de la chaine ARTE que je vous conseille de lire ou de regarder :

    "Gros plan sur le molam, le rock psychédélique des rizières thaïes

    Voici trois vidéos extraites de ce reportage :

     

     

    Nous allons continuer avec l'ambiance molam (parodie et moquerie) avec des artistes plus ou moins connus, dans des fêtes, il est toujours là :

     

     

     

    Il y a aussi les clips vidéos, pêle-mêle, du suave, chanteurs à l'eau de rose (les préférés de ma Dame) et les Stars de l'ISAN, Jintara, Tai Oratai, Siriporn et j'en passe :

     

     

                 

    Voici donc un aperçu, en effet, juste un aperçu ! Si vous en voulez plus, venez visitez ma chaine YouTube, il y en a encore des centaines, des liens vers d'autres, molam, reportages, mais j'oserai le dire, le mieux est de venir vous en rendre compte, au beau milieu d'un molam, ce souvenir vous sera indélébile !

    Paille Kheundheu...                   

    « Quatre années à "bloguer" !Entre le Royaume du Siam et la Thaïlande! »

    Tags Tags : , , , , , , , , , ,
  • Commentaires

    1
    Lundi 3 Mars 2014 à 05:45
    2
    LLORIA
    Lundi 3 Mars 2014 à 12:00

    reportages ,musiques , des heures de bonheur !j'ai parfois impression d'y etre  merci Jeff  meme les voisins en profitent  et encore on est pas en été  !

    3
    Lundi 3 Mars 2014 à 13:10

    happy Mets les watts ! Et un bon pogo pour se réchauffer ! glasses

    • Nom / Pseudo :

      E-mail (facultatif) :

      Site Web (facultatif) :

      Commentaire :


    4
    Mardi 4 Mars 2014 à 10:17

    Hello Jeff, suffit de fermer les yeux et de se rapprocher d un radiateur (et oui c est encore l hiver ici) et hop on se croirait dans un petit village au milieu des rizières à écouter un molam une singha a la main... À la tienne.

    5
    Mardi 4 Mars 2014 à 10:53

    Sin tiao ! winktongue

    6
    LLORIA
    Mardi 4 Mars 2014 à 13:20

    Salut Jeff , ce matin j'écoute la 3em vidéo ( Thongsai Thabthanon ) sans doute musique plus tradi du Molan , avec grand plaisir ! une question avec tout ça , tu as le temps de faire des ballades au bord des rizières ! mais c'est vrais que tu as la chance d'y vivre  ,,,,,,,,,, bonne continuation !

    7
    Mardi 4 Mars 2014 à 15:47

    he Tous les jours... la rizière ! En ce qui concerne T.T, en effet ce style est pratiqué par "les Band" des villages, pour les processions, mariages, fêtes en tous genres et tamboun...Une sorte de musique entêtante, répétitive qui a aussi pour fonction d'amener (quelque peu) vers la transe !

    Le band de Pangkhan, à la guitare (le Phin) le cousin de ma dame et ses deux fils dont un à la basse

    L'article sur "les bands de Ban Pangkhan"

    Paille kheundheu... Jeff

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :