• Règlement de compte à "Karaoké Koral Sé" ? (1ère partie)

    Règlement de compte à "Karaoké Koral Sé" ! (1ère partie)On aurait pu donner un titre différent à cet article, tel « l'article désiré », mais n’exagérons pas, les différents informatiques et internet ont fait que virus, troll et Cheval de Troie s'en sont donnés à cœur joie ! Mais apparemment, après quelques ajustements, nous n'aurons pas besoin d'alerter le FBI ni Interpôl, je vais pouvoir vous raconter cette petite histoire édifiante. Je le ferai en deux parties, peut-être trois pour ne pas être saoulant et le terme n'est pas anodin...

     

    Règlement de compte à "Karaoké Koral Sé" ! (1ère partie) Règlement de compte à "Karaoké Koral Sé" ? (1ère partie)

     

    En effet, on va pouvoir se dire que l'ISAN n'est pas le pays des Bisounours, comme on pourrait le croire, certes ce n'est ni Pattaya où le fait divers où le farang arnaque, se fait arnaquer, se « débalconise » (voire « se fait débalconiser », met fin à ses jours et j'en passe, il suffit d'aller sur un moteur de recherche sur internet et taper « Pattaya News » et vous remarquerez qu'on est loin de la carte postale que l'on se fait de ce pays. Je ne voudrais pas non plus en rajouter, Pattaya reste avant tout un lieu de vacances et de « seconde patrie » à de nombreux étrangers, sa réputation de petit port de pêcheurs devant l'éternel n'est pas très loin derrière elle, mais elle fait tout pour s'améliorer et tente de rester l'endroit de Thaïlande où « faire la fête » prend alors tout son sens !

    Règlement de compte à "Karaoké Koral Sé" ! (1ère partie)Mais là, je commence à m'égarer (encore), revenons en ISAN, loin, très loin des sulfureuses stations balnéaires de l'ancien royaume du Siam. On va donc planter le décor et nous retrouver en début de soirée dans la petit bourgade de Sélaphum qui est aussi un des districts de la province de Roi Et.

    […]

    Tout d'abord le plan de Sélaphum


    Afficher Sélaphum,Roi-Et...l'ISAN sur une carte plus grande

    Règlement de compte à "Karaoké Koral Sé" ! (1ère partie)Lorsque l'on sort entre amis, si l'on arpente les rues de Sé certains soirs, cela est plutôt par fainéantise car nous allons plutôt à Roi Et, la « grande ville » de la province même si là encore « grande ville est un grand mot...

    La province est d'ailleurs à la vue des dernières statistiques, la plus rurale de Thaïlande ; le pourcentage de population vivantRèglement de compte à "Karaoké Koral Sé" ! (1ère partie) dans les villages étant le plus élevé du pays...il est alors vrai qu'après huit heures du soir Sé peut se sentir seule ! Dès la fin des classes et la fermeture des administrations, des hordes d'élèves, de profs et de fonctionnaires rejoignent, en bus, voitures et bien-sur moto, les nombreux villages autour de la petite ville et là, rien que le district de Sé compte 235 villages, eh ouais tout de même ? C'est vous dire la ruralité de l'endroit !

    Alors la nationale 23 qui traverse le bled laisse vivoter quelques restaurants et lieux de plaisirs tout le long de cette route qui rejoint le plein est de la Thaïlande, Ubon Ratchatani puis Paxsé au sud du Laos !

    Règlement de compte à "Karaoké Koral Sé" ! (1ère partie)Il m'arrive alors lorsque je rentre à Ban Pangkhan de m'arrêter, eh bien oui, « il y avait de la lumière » comme on dit...Si vous passez par là, 160 kilomètres avant Ubon Ratchatani après avoir traversé le pont sur la Mae Nam Chi vous grimperez vers la petite ville, en effet Sé est un promontoire d'où son importance encore aujourd'hui. En début de siècle, son nom était alors Ban Khao Din Bueng Don (บ้านเขาดินบึงโดน ) ce qui veut approximativement le village de la grande île au milieu du grand lac et cela prend son sens en période de mousson où Sélaphum ressemble réellement à ça et elle fut d'ailleurs le refuge des populations alentours lors des grandes inondations de 1978.

    Règlement de compte à "Karaoké Koral Sé" ? (1ère partie)

    À l'entrée de Sé dans le premier virage, sur la gauche, vous avez une sorte de Simasong, le 2000 ! Un simasong est endroit où des filles mais aussi des garçons chantent en direct soit avec des musiciens (plutôt rare par chez nous) ou alors une bande son, voire un orgue de style Bontempi (ce serait plutôt le cas à Sé). Le 2000 fut le premier de Sé mais à écouter les ancêtres de la ville, il fut un ancien « salon de thé », d'ailleurs encore aujourd'hui cet endroit totalement désuet fait de bric et de broc de bambous et roseaux se veut être encore à un salon de thé et pour expliquer une bonne fois pour toute par ce que l'on entend par « salon de thé », pour faire court, c'est un bordel, plutôt de cambrousse !

    Règlement de compte à "Karaoké Koral Sé" ? (1ère partie)Un peu plus loin dans une ruelle après les feux, il y a un karaoké, « La ligne verte », un vrai karaoké, tenu par un ancien de l'armée et qui à ses temps perdus déblatère dans un talkie-walkie de la police de la ville, ce qui aide pour les transgressions d'horaires et les petits arrangements entre amis. Là aussi, il y a des serveuses et entraîneuses (elles s'assoient près de vous, chantent pour vous et sont rétribuées en boisson mais aussi au temps passé à vous faire boire. Dernièrement le personnel viendrait plutôt du Laos et sont d'apparence très jeunes (pas très politiquement correct non ?).

    Règlement de compte à "Karaoké Koral Sé" ? (1ère partie)Puis sur la fin de la ville sur la droite , un karaoké plutôt pour jeunes yabbatisés et alcoolisés graves et contigu, un autre Simasong !

    On oubliera sur la route du Bung Klua, bien loin des regards, un autre karaoké/salon de thé, cela dépend des périodes, quoique cela fait tellement longtemps que l'on y a pas mis les pieds...

    Règlement de compte à "Karaoké Koral Sé" ? (1ère partie)Alors, le décor est planté, avant de se rendre dans ces lieux de perditions, on pourra toujours traîner chez Da, petit épicerie-bistrot se trouvant sur la place des bus, tailler le bout de gras avec sonRèglement de compte à "Karaoké Koral Sé" ? (1ère partie) propriétaire (il parle anglais, c'est tellement rare qu'il est bon de le signaler) et on ne pourra toujours pas aller chez « l'engliss man », son bar étant désespérément fermé et je pense restera inexorablement « closed » !

    Règlement de compte à "Karaoké Koral Sé" ? (1ère partie) Règlement de compte à "Karaoké Koral Sé" ? (1ère partie)

    Pour en venir à notre histoire, la mois dernier, quelques temps après le nouvel an, avec mon ami, nous étions de sortie. Au bistrot près de chez Da (il a une autre petite épicerie mais qui ferme plus tôt que notre bistrotier préféré), on lançait une sorte de « hello » à deux farangs que je ne connaissais pas, quoique, un me disait quelque chose. Je le saurais plus tard, un des deux était un allemand qui était venu il y a des années à Sé et l'autre protagoniste, était plutôt neuf dans le coin et d'origine américaine. Ils allaient suivre la même route que nous ou, suivrions-nous le même parcours qu'eux, ce n'est pas bien important !

    Cela mérite d'être noté car, durant toutes ces années passées à Ban Pangkhan, lors de mes (nos, mes potes et moi) sorties nocturnes, une seule fois je croisais un farang qui s'était aventurer dans ces endroits plutôt réservés au ISAN...

    Règlement de compte à "Karaoké Koral Sé" ? (1ère partie)Arrivés au dernier Simasong, après la fin des cantiques, vers une heure, une heure et demi du matin, nous allions sortir pour retourner chez nous, les deux autres farangs étaient déjà dehors, nous nous levions de l'intérieur du « cabaret » lorsque un garçon thaï surgissait de nulle part et frappait l'allemand par derrière à la tête puis l'américain sur le front, pleine face, grâce à un sacré coup de manches de bois ! Mon pote et moi sortions le plus vite possible et déjà le joueur de « manche de bois », était à l'arrière d'une moto et fuyait vers le centre de la ville ! Les deuxRèglement de compte à "Karaoké Koral Sé" ? (1ère partie) gars, sonnés, se relevèrent pour l'un d'entre eux et l'autre s'assit sur un banc de béton devant le Simsasong...Les gens de l'endroit mais aussi ceux du petit karaoké jouxtant l'endroit étaient dans tous leurs états...Nous, nous parlions avec les deux gars, il y avait un peu de sang mais ils paraissaient robustes...Cinq minutes passèrent et un pick-up de la police arriva avec trois flics qui formaient la patrouille ! J'en connaissais deux d'entre eux et me posèrent les questions d'usage mais je ne savais désespérément rien...Les deux farangs voulaient rentrer chez eux et nous ne saurions pas ce soir là, s'ils connaissaient leur agresseur, s'ils pourraient les reconnaître et quels pouvaient être les raisons de cette bastonnade ! Les flics prirent en charge les deux gars, nous rentrions mais nous étions témoins désormais, l'allemand et l'américain que l'on nommera pour la suite de l'histoire Willy et William, voulait que l'on vienne le lendemain au poste de police, on irait. On parlait encore un moment avec les filles du Simasong pour en savoir un peu plus. Elles furent aussi priées de venir au poste de police de Sélaphum, tout ceci avant de rentrer chez nous car rendez-vous était pris pour dix heures, le lendemain matin, aux environs de 10 heures, précisons le !

    On allait peut-être savoir « pourquoi tant de violence et de haine de ce jeune, la drogue ou perte de face » ?

    Qu'avaient bien pu faire ces deux hommes d'age déjà avancé pour mériter cela ?

    Ils paraissaient placides lorsqu'on les croisât il y a peu, cachaient-ils quelques choses ?

    Enfin, lorsque l'on croit que tout est rose au pays des rizières, ce n'est donc pas vraiment sur...mais a t-on déjà vu des rizières de couleur rose ?

    Pour connaître la suite,

    rendez-vous la semaine prochaine pour :

    « Palabres, palabres et encore des palabres ! (suite et fin de

     régl...)».

    Paille Kheundheu...  

    PS: Certaines photos ont été prises de nuit avec mon téléphone portable d'où la piètre qualité de celles-ci.

    « Jeff de Pangkhan, l'homme des rizières ; le blog a 3 ans !Palabres, palabres et encore des palabres ! (suite & fin de "Règlem...") »

    Tags Tags : , , , , , , , , , , ,
  • Commentaires

    1
    Hadri
    Mercredi 13 Février 2013 à 12:13

    Bonjour Jeff,

    Il me semble que ton dernier article est passé du côté obscur.. si dans 24 heures il ne réapparait pas je contacte interpôle et je lance un avis de recherche international.

    Très bon ton petit site, très bien écrit et ça donne envie de visiter cette région, ça fait un bout de temps que je le consulte et je n'avais jamais laissé de commentaire pour dire ce que j'en pensais, voila ç'est fait! Continue cela nous donne l'impression de voyager.

    Hadrien

    2
    Jeudi 14 Février 2013 à 01:54

    Merci Hadrien, et comme on le dit en ISAN, sabaï dee laï.

    En effet, j'ai un gros soucis avec internet depuis la semaine dernière mais je pense pouvoir régler ce soucis au plus vite, enfin que l'on règlera pour moi car les voies de l'internet sont encore très obscures en ce qui me concerne...Merci encore du compliment et l'ISAN, est un endroit, il est vrai, qui vaut la peine d'être vécu...
    Jeff des rizières...

    3
    hugues. Profil de hugues.
    Samedi 16 Février 2013 à 07:26

    Salut Jeff,

    Si ça c'est pas nous mettre l'eau à la bouche... on a hâte d'être à la semaine prochaine.

    Histoire vraie ou nouvel ouvrage?

    Hugues

    4
    Jean-Daniel Lohner
    Samedi 16 Février 2013 à 11:18

    Bonsoir Jeff,

    Je n'avais non plus jamais envoye de message pour  les ballades dans le pays I-San, que je connais un peu du cote de la campagne aux environs de Sai Mun.C'est un endroit  ou l'on cultive la patate douce,il y a des plantations d'Hevea et d'annacardier.C' est un endroit tres tranquille.    

    5
    Samedi 16 Février 2013 à 15:28

    Histoire vraie Hugues dont la chute sera, alors là...J'aurai pu l'inventer ! Quant à JD, en effet patate douce pousse où le sable le permet sur les bords de la Mun et ailleurs!

    Merci à vous deux !

    Jeff des rizières !

    6
    Lundi 18 Février 2013 à 21:09

    vivement la conclusion de cette histoire!

    7
    Mardi 19 Février 2013 à 01:40
    8
    jean-daniel
    Lundi 4 Mars 2013 à 12:34

    Bonsoir Jeff,

    Il y a une remarque au sujet du complexe Chic Paris,ce serait plustot Chic Mode de Paris car le nom est dans la vitrine  du magasin de vetements qui fait reference a ce nom.

    A bientot.

    Jean-Daniel

    9
    Lundi 4 Mars 2013 à 15:24

    ...Bonsoir JD,

    Les deux noms sont valables...Les employés sont habillés de tee-shirt "Chic Paris"... mais l'image doit sortir de l'article "Water world à Sélaphum", n'est-ce pas ?

    Jeff des rizières sur Nantes...

    10
    Lohner
    Mercredi 20 Mars 2013 à 13:32

    Bonsoir Jeff,

    J'ai passe devant le magasin au mois de fevrier et j'ai fait une photo, voila ma reponse.Debut de l'annee derniere il y avait deja un magasin Chic Mode de Paris  qui n'etait pas tres loin du nouveau.

    Jean-Daniel

    11
    Mercredi 20 Mars 2013 à 23:15

    Bonjour Jean Daniel,

    Le magasin "Chic Mode de Paris" existe depuis 1998, date du retour de France de son patron, à l'époque un atelier derrière le poste de police et en effet l'année dernière de la sortie de Sé, où il siégeait depuis à peu près 8 ans, il s'est déplacé désormais sur la route de Yaso à 500 mètres sur la droite, à coté de l'usine, il y a un complexe Chic Water Park, j'y était encore hier avec les enfants pour supporter les chaleurs accablantes de la saison sèche...Bonne observation JD...
    Jeff de Sé...

    12
    Lohner
    Jeudi 21 Mars 2013 à 13:25

    Bonsoir Jeff,

    Merci pour ces informations.La patronne et peut etre le patron revenaient d'un voyage a Paris.Quand elle a entendu parler le francais elle nous a parle et nous a montre les photos de son voyage au froid.

    Pour nous francais il est difficile d' avoir des explications sur tel et tel chose.

    En passant en voiture et que l'on voit une enseigne Chic Mode de Paris dans un endroit qui n'est pas tres touritique,on est surpris.C'est comme dans certains villages ou villes a la sortie on vous souhaite "Bon Voyage"

    Jean-Daniel 

     

     

    13
    Jeudi 21 Mars 2013 à 16:24

    Bonsoir Jean Daniel,
    En effet lors de mon "premier débarquement" à Sélaphum, j'arrivais chez le beau-frère de ma future femme et surprise, à 4 heures du mat', il nous ouvrait la porte et me dît de suite "bonjour, ça va"... Par la suite, il m'a fait rencontrer le patron de Chic, mister Toon, et lui aussi m'a de suite parler en français ! En fait même dans mon petit village, ils sont une dizaine à avoir travailler en France, principalement dans la confection...La femme de Toon a encore de la famille sur Paris, d'où ses voyages fréquents en France...Nombreux ISAN sont allés bosser en France embaucher par les laotiens qui apres la guerre du Viet Nam avaient eu le droit de se faire naturaliser français en quittant précipitament leur pays, ils ouvrirent de nombreux ateliers de confections et ont recruté en ISAN pour la facilité de la langue mais aussi à défaut de pouvoir le faire au Laos...Si tu veux lire cet article, je raconte une partie de l'histoire de mon beauf et Toon : Water world à Sélaphum! 
    Sinon sans pour cela te décevoir, "bon voyage" est aussi une expression que les américains utilisent dans le langage populaire pour se souhaiter...UN BON VOYAGE !
    Alors la prochaine fois que tu passes si près de chez moi, tu me fais un signe et nous pourrons nous laisser aller à quelques palabres
    Jeff des rizières à 40°

    14
    Lohner
    Lundi 1er Avril 2013 à 05:07

    A cote de Roi Et a Thawatchaburi il y a un comple avec une architecture tres design le Science and Cutural Centre for Education qui fait penser a l'opera de Sydney, il ouvrira ses portes fin de l'annee.

    Jean-Daniel

    15
    Lundi 1er Avril 2013 à 09:47

    Ah bon ! Ah Ah ! Cinq ans qu'ils sont dessus ! Oui je te signale que je passe régulièrement devant...Principalement sous le grand dôme, ce sera un planétarium !

    Jeff dans les étoiles !

    16
    Jean-Daniel
    Mardi 2 Avril 2013 à 11:10

    Bonsoir Jeff dans les etoiles.

    On voit quand meme que cela se termine par rapport a l'annee dernier ou tout etait encore en chantier,mais ici en principe le temps ne compte pas.

    Jean-Daniel

    • Nom / Pseudo :

      E-mail (facultatif) :

      Site Web (facultatif) :

      Commentaire :


    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :