• Le Mercredi 14 avril 2010.

    Avec ces journées de grandes chaleurs, les fêtes de SONGKRAN tant attendues ont débuté !

    Désormais, le SONGKRAN est à date fixe, les 13, 14 et 15 avril de chaque année, auparavant, c'était fluctuant (ne me demandez quand cela a changé, personne n'a su me répondre, mais cela a du changer avec les nouvelles prérogatives économiques(encore)) puisque le nouvel an bouddhique (Songkran est donc le nouvel an du bouddhisme théravada (petit chariot), bouddhisme de la Thaïlande mais aussi du Laos, Birmanie, Cambodge et certains coins du sud de la Chine pour ne parler que des régions proches de l'ISAN. Ce nouvel an est donc basé sur le calendrier lunaire !

    Désormais, à date fixe et tous les ans Le Songkran est la fête des Thaïs et vraiment des ISAN, car par ici, il prend toute sa dimension. Cette année, débutant officiellement le mardi pour se terminer le jeudi, de nombreuses entreprises de Bangkok et sa région ont fermé et ont donné la semaine à tous leurs ouvriers, ces petites mains qui viennent le temps de cette fête, oublier le pénible labeur qu'ils endurent toute l'année loin de leurs campagnes, de leurs racines! Même si cette année (comme l'année passée d'ailleurs), les évènements de Bangkok impliquant de nombreux issanais ont fait que ces manifestants remontés dans les provinces, pour beaucoup, ont le cœur n'y étant pas vraiment, le samedi10 avril les Rouges (voir article précèdent), ont connus la mort, confrontés à l'armée dans Bangkok, 21 morts en tout et plus de 800 blessés (d'ailleurs les fêtes de rues très convoitées par les touristes, liées à Songkran ont été annulées dans la capitale).

    Malgré tout, le Songkran reste Songkran et c'est LA "PARTY", LA FÊTE, et pour beaucoup ils ne le manqueraient pour rien au monde... Cette fête représente le renouveau, le moment de venir, certes visiter la famille restée au village, retrouver les anciens et les honorer, mais surtout voir ses enfants restés en ISAN !

    Alors dimanche (le 11) des hordes de bus, voitures, pickups, minibus ont déferlé sur l'ISAN, provoquant les éternels embouteillages à l'entrée de Korat (Nakhon Ratchasima), plus de 60 kms de véhicules au touche à touche, mais ils sont bien arrivés et le bucolique village de Pangkhan est devenu un bordel de véhicules déambulant dans tous les sens !

    Les marchés sont pris d'assaut car on n'arrive pas les mains vides, ça ne se fait pas, on débarque des bagnoles, les cadeaux pour les gamins et les papys et mamies restés ici, enfin un gigantesque brouhaha mais qui fait plaisir à tous.....

    Dans ce même temps, les MOLAMS battent leur plein et dimanche soir, à 2km du village il y en a eu un grand et la fête a pu commencer !

    Les jeunes se retrouvent et se racontent leurs frasques bangkokaises et parlent du bon vieux temps de la vie de village, beaucoup s'éclatent à jouer aux cartes ou à une sorte de casino (enfin le village devient un tripot, un gigantesque terrain de jeu car pendant cette période le jeu est toléré par la police locale moyennant quelques "présents")


    Tiens à gauche c'est OY comme C'EST BIZARRE, NON ?

    OY, pour ceux qui ne connaissent pas, c'est ma femme, Ma Dame quoi !

    Ce jeu avec des dés, le "Koklop" est ouvert toute la journée et toute la nuit (eh oui, on en profite !). D'ailleurs à la fin de la fête après un repérage minutieux, les policiers passeront visiter une maison sur deux (quand on dit que les asiatiques adorent le jeu, ce n'est pas une blague et vaut mieux l'interdire car la banqueroute est si vite arrivée) pour récupérer un peu de frics (s'il en reste ha ha !). Donc que la fête commence ! On est que le 12 au soir et cela bat déjà son plein ! On se quitte avec un petit extrait de molam de JIN TALA de son nom Jintara Poonlarb)

     

    PAILLE KHEUNDHEU et au fait !

    Quand est ce que la fête commence ? Ha ha !


    2 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique