• Le Vendredi 16 avril 2010.

    Hé bien oui, comme cela avait débuté, cela se termine, très très vite, peut-être un peu trop vite ?

    Le 15 au matin on sentait déjà la fatigue ambiante, le Molam de la veille avait été, à en entendre les commentaires (moi le Farang-ISAN j'avais déclaré forfait), "un Molam du feu de dieu", enfin de mon lit, j'y avais tout de même participé, car bien qu'il fut à 5 kilomètres, j'avais l'impression que mon voisin avait mis sa radio à fond, c'est pour dire...

    Le matin, la fatigue se faisait donc sentir, pourtant le casino était toujours à fond, même si déjà une fois encore on sentait l'épuisement général (l'épuisement des portemonnaies surtout), les autres voisins jouaient aux cartes, mais "tcha tcha" c'est-à-dire doucement comme on dit ici...

    Mais ce n'était pas sans compter sur la facilité qu'ont les ISAN à rebondir...

    Un voisin, à quatre maisons, mariait sa fille, alors la musique a commencé, à retentir, tout le monde a mangé et rebelote, des 10 heures, procession dans les rues

    Musique live et tout le toutim... c'était reparti, la sono de la route de Pangkhan a retenti, les sonos concurrentes s'y sont mises aussi, on a rempli les bassines et containers en tout genre, assaisonnées de colorants et talc et HOP, à fond !

    Mais pourtant avec le crépuscule, la musique est devenue de moins en moins forte, les pickups et véhicules ont commencé à se remplir de bagages, de riz, de mangues, de toutes sortes de nourritures villageoises et tout le monde a transité vers le temple, pour une dernière procession? On a sorti le Bouddha du temple, les moines ont pris des seaux avec de l'eau sacrée et le cortège est parti pour un dernier tour de village.

    Les anciens ont eu le droit à l'aspersion sacrée mais tout de même nourrit...

    (à droite, c'est ma belle-mère)

    La vidéo de la procession avec un petit appareil photo ; ça bouge beaucoup mais cela reflète bien l'ambiance !

    Petit à petit la procession s'est délestée de ses danseurs, pour que l'on se prépare au retour vers la ville.

    Une douche (et oui encore), les habits de Bangkok et tous en route vers le sud, oh bien-sur d'autres partiront dans les trois derniers jours avant dimanche mais le gros est parti !

    Alors, la fête est finie ! À l'année prochaine.

    J'ai dit : "Tangmoo c'est fini !"

    "Remises les seaux pour le prochain Songkran"


    Alors résigné, tant bien que mal et un peu triste, comme ceux qui sont partis, comme nous, restés au village, Tangmoo a vidé son seau pour le ranger...

    Le village est redevenu calme, la nuit sera sans bruit et on ré entendra les coqs s'égosiller, On fera de beaux rêves "aquatiques"!

    La famille est partie, la famille des voisins est partie aussi, les poches vides, la fête a été totale (peut-être reviendront-ils pour le nouvel an des occidentaux alors on les reverra plus tôt).

    Ce fut un beau Songkran, chaud, dans tous les sens du terme, on ne s'en lasse pas, j'espère que ça vous donnera envie d'y participer un jour, nous, on va se reposer, le village est redevenu comme avant, ha ! Une chose a changé, peut-être que désormais  devra-t-on faire sans eau jusqu'aux prochaines pluies ? Y a-t'il encore de l'eau dans les réserves ? Mais c'est pas grave, on boira de la Bia Chang (ouf), Alors comme on dit :

    "PAILLE KHEUNDHEU", à la prochaine...

    PS : avec une dernière musique une petite galerie de photos de Songkran, glanée sur le net, mais du Songkran de la ville...

     

     


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique